Alain Binet à l'assaut de la Race Across France


Dans une semaine Alain Binet ( appelé aussi Alain "Boonen" ) s'élancera pour un pari un peu fou, boucler les 500 kms de la RAF (Race Across France). Nous lui avons posé quelques questions sur sa préparation et ses motivations.


Salut Alain tu te lances cette année dans la RAF (race across France) sur le parcours 500 kms de St Jean en Royans à Mandelieu.Parles nous un peu de cette épreuve ?


Salut et merci de ton intérêt pour mon petit défi de l’année. Effectivement je me lance dans cette aventure qu’est l’ultra distance sur le parcours des 500 km de la Race Across France. 531 km pour un peu plus de 9000 m de dénivelé positif entre Saint Jean en Royans au pied du Vercors et Mandelieu la Napoule sur la Côte d’Azur à effectuer en 40 heures maximum. Tout ça en passant par le Vercors, le Mont Ventoux, les gorges de la Nesque et les gorges du Verdon… de Beaux paysages en perspective même si une partie du parcours se déroulera de nuit. J’ai choisi le défi des 500 km, mais il y a 4 parcours possible, 2500, 1100, 500 et 300 km. L’engouement pour l’ultra distance s’en ressent au vu de l’augmentation des inscriptions.



Qu'est ce qui t'as poussé à te lancer dans cette aventure ?


Comme je file tout doucement vers mes 60 ans et que la retraite se profile, je me suis dit qu’il était temps de me lancer dans des trucs un peu hors du commun, et avec l’âge les qualités d’endurance sont plutôt bonnes, du moins en ce qui me concerne. J’avais déjà dans l’idée d’effectuer des sorties très longues, pour aller voir ailleurs, genre aller dans les Pyrénées… rendre visite à mes filles à Paris ou dans le sud de la France, avec cette idée du voyage à vélo


J'imagine qu'un tel périple demande une sacrée logistique. Tu prépares cela comment niveau matériel ?


Question matériel, j’utilise mon vélo habituel, un Canyon Ultimate CF SLX, sur lequel je roule depuis 2016. Ça demande quand même un peu d’investissement matériel, notamment le plus important le GPS, qui doit être fiable et avoir une bonne autonomie. L’investissement dans les éclairages qu’il ne faut pas négliger. L’achat des sacoches aussi car la course se déroule en autonomie totale. Je pars sur une configuration de trois sacoches. Une top tube, avec le téléphone les lunettes… de vue…, quelques gels. La sacoche de selle avec les vêtements, veste, jambières, manchettes, matériel de réparation un peu d’alimentation et la sacoche de cadre avec l’alimentation et le matériel pour recharger éventuellement le tel et le GPS et le rangement de petit matériel. Question braquets, devant c’est 50/34 et derrière je suis passé sur du 11/32. Pour les pneus je serai en 28mm, avec un gonflage à 6 bars max… confort, confort. Ah aussi, j’utilise des prolongateurs, ce qui permet de se reposer et de changer de position sur les portions de plat… parce qu’il y en a aussi

Comme le départ et l’arrivée ne sont pas au même endroit, ça demande aussi une petite logistique, trouver un hébergement à proximité du lieu d’arrivée, j’en profiterai pour y rester quelques jours après l’épreuve. Il faut aussi pouvoir s’appuyer sur quelqu’un qui sera là à l’arrivée, ce sera ma compagne ainsi que sa sœur et son compagnon qui m’attendront à Mandelieu.


Et niveau sportif ?


J’ai effectué quelques sorties longues pour me préparer. Déjà l’année dernière j’avais effectué le tour de la poule en Savoie, Maurienne et Tarentaise au départ de Modane par le col de L’iseran en solo, oui parce que l’ultra distance c’est souvent rouler seul. 251 km, ma plus longue sortie d’alors et une véritable révélation même si les derniers kilomètres furent compliqués… Une autre façon de rouler, de contempler, de gérer son allure. J’avais aussi fait un bout de route avec un concurrent de la RAF qui allait sur Val D’Isère en 2019, ça m’avait un peu interpellé alors. Cette année j’ai rallongé la distance, et je me suis testé sur 300 kilomètres, toujours au départ de Modane, parce que le retour et la remontée sur Modane c’est déjà un bon défi psychologique… avec du roulage de nuit, et le vélo en configuration de course (sacoches, éclairage etc…).quelques sorties aussi avec beaucoup de dénivelé, mais toujours en gestion de l’effort. Pour me préparer mentalement, j’ai simplement écouté beaucoup de podcasts sur l’ultra distance, afin de savoir pleins de choses sur la gestion de l’alimentation du sommeil de la fatigue, comment gérer sa course les arrêts etc…et pour reprendre la devise de Steven Le Hyaric, champion incontesté de la discipline « tu pars avec tes jambes, tu fini avec ton mental »


Le départ est prévu pour quand exactement ?


Le départ est prévu pour moi à Saint Jean en Royans le vendredi 24 juin à 20 heures 04 exactement avec le dossard 625 pour un départ des concurrents toutes les minutes. 182 concurrents au départ sur la distance des 500 km. Ce sera possible de me suivre durant l’épreuve grâce à une balise GPS qui équipera chaque concurrent. J’ai hâte d’être au départ, ne serait-ce que pour faire retomber la pression, car je l’avoue depuis mon inscription en décembre, je pense beaucoup à ce défi, mentalement ça prend beaucoup de place, sûrement parce que je me lance un peu dans l’inconnu.


Que faut-il te souhaiter ?


Je vais rester humble devant le défi qui m’attend, je n’ai qu’un seul but, rejoindre la ligne d’arrivée dans les délais.je suis conscient de mes forces et de mes faiblesses et je vais appliquer la devise, qui va doucement va loin…

J’essaierai de partager mon périple dans la mesure du possible sur Instagram notamment et whatsapp.

Souhaitez-moi bonne route, vos messages m’aideront à passer les moments difficiles car il y en aura je pense



Le parcours :


https://www.komoot.fr/tour/806758794?ref=itd


Le suivi live de la course :


https://my.raceresult.com/204847/live

Mon Instagram :


https://www.instagram.com/invites/contact/?i=17stetojynymr&utm_content=vxizzg



148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout